L’herpeto faune : Plein les yeux (Chapitre 1)

kaEt oui, deux articles me seront nécessaires pour rendre digeste les observations d’une seule sortie. Décidément, Kaw n’est pas une réserve naturelle exceptionnelle pour rien. Ce territoire abrite une faune d’une étonnante diversité et d’une exceptionnelle richesse. Nous sommes repartis, Marine et moi, accompagné d’un collègue, Hervé. Cette fois ci, pas de Boa arc en ciel, mais bien sept espèces de serpents dont trois nouvelles pour moi, ainsi que plusieurs espèces de grenouilles dont la légendaire et archaïque Pipa pipa. Tout d’abord un petit arrêt aux chutes du Fourgassié où un Chironius fuscus a filé trop rapidement pour que nous le prenions en photo. Dommage, ce fut notre plus grand serpent de la sortie avec une taille de plus d’un mètres quarante je pense. Je ne mettrai pas non plus d’images des deux Bothrops atrox puisqu’elles ne sont pas terrible et que ce n’est pas non plus le plus photogénique des serpents.

Je m’arrêterai là pour le récit et laisserai les photos parler d’elles même.

On commence par des rencontres un peu classique, histoire de se mettre en jambes …

grenouilles basiques

Alors, nous avons là :

1 : Pristimantis chiastonotus (Hylode porte-X ) Qui a fait sa timide

2 : Rhinella martyi (une des espèces de crapaud feuille)

3 : Adenomera hylaedactyla (Adénomère des herbes)

4: Rhinella lescurei (une autre espèces de crapaud feuille)

Je dois préciser que l’identification c’est pas à 100% sûre pour les deux espèces de crapaud.

C’est ensuite que les couleurs commencent à apparaître au gré du goudron qui défile. Et pour commencer, mon premier Anilius scytale, un juvénile, mais qui a déjà bien vécu. Le pauvre était couturé de cicatrices et avait même l’oeil gauche crevé. Nous l’avons baptisé Scaar pour l’occasion.

annilius scital 01

Atractus flammigerus fait le mort sur la route. Il ne réagit même pas quand nous le capturons, et petit à petit, lorsqu’il a commencé à comprendre que nous ne représentions aucun danger pour lui, il a commencé à prendre vie doucement. Encore une fois, une première rencontre avec cette espèce pour moi et Hervé.

atractus
La photo où je l’ai en main a été réalisée par Marine

Et pour clore ce premier chapitre, avec comme un air de déjà vu, ils semblent pululler sur Kaw, l’écarlate Pseudoboa coronata éclabousse nos objectifs de sa rougeoyante gracilité. La légèreté et la fragilité de ce juvénile nous subjuguent. Il fait des noeuds autour de mes doigts avec son corps comme s’il ne voulait plus me lacher. Par chance pour moi, c’est Marine qui l’a capturé en premier et c’est donc sur elle que notre jeune a lâché tout le contenu malodorant de ses glandes cloacales. Lavage de main obligatoire !!!

pseudo boa coronata juv
Les photos 1 et 5 ont été réalisées par Marine

La suite au prochain numéro, stay tuned !!!!


3 réflexions sur “L’herpeto faune : Plein les yeux (Chapitre 1)

  1. Aaah ! Sympa !

    C’est génial Kaw, il y a toujours les protagonistes fidèles, prêts à assurer le show, et toujours des surprises qui font qu’on en redemande. Il y a certainement des espèces qu’on doit plus favorablement voir à certaines époques de l’année, alors il faudra s’organiser !

    Le 4ème crapaud c’est Rhinella martyi aussi, les lescurei ont le nez plus pointu etc, et sont moins fréquemment rencontrés (j’en parle à l’aise car j’ai eu droit à un vrai cours l’autre jour, justement parce que je m’étais trompée dans mon identification : martyi, lescurei, cf. castaneotica sont vraiment très proches).

    Oui, c’est chouette de votre part de m’avoir laissé les attraper « moi d’abord » même si vous en aviez autant envie que moi, j’adore 😉 et tant pis pour les dégazages intempestifs, du moment qu’ils ne mordent pas ! finalement, c’est trois fois rien. Les serpents ne méritent vraiment pas la mauvaise pub qui leur est faite. J’ai bien cru que le Pseudoboa juv. allait me filer entre les doigts, je m’y suis reprise à 3 fois : trop petit, trop vif, il se faufilait sur le goudron avec une sacrée vitalité.

    Même Hervé, au départ réservé quant au fait qu’on les embête (juste un peu) a pris goût à l’exercice. On les sauve de la route aussi !

    Vivement le prochain article ! 🙂

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s