Amphibiens

 Page en cours d’élaboration

De la méconnaissance des anoures

Comme beaucoup d’ordre animal dans les forêts équatoriales, les amphibiens sont encore méconnus et de nouvelles espèces sont découvertes régulièrement. La difficulté de pénétration du milieu, la petite taille des sujets, les espèces endémiques à certains biomes spécifiques et souvent la ressemblance phénotypiques inter-espèces associées à la variabilité intra-espèces ne rendent ni l’inventaire, ni la classification et encore moins l’identification aisées.

De l’unicité du berceau amazonien

« Les amphibiens sont des animaux fascinants à tout point de vue et pour les herpétologues, la Guyane représente une “ Mecque” en la matière. » (1) La diversité et la densité des espèces amphibiennes sur le sol amazonien reste particulière et ne se retrouve dans aucune autre forêt humide. Si l’on compte quelques 500 espèces décrites sur les 6 millions de km² du bassin amazonien la France équinoxiale a elle seule en compte une bonne centaine.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s